Note d'information n°12 - Spécial Covid-19

Lettres d’information

Si vous souhaitez vous abonner ou vous désabonner, il vous suffit de cocher la case, de saisir votre adresse e-mail et de cliquer sur le bouton « S'abonner» ou « Se désabonner».

Données épidémiologiques sur la Covid-19

L’ORS Provence-Alpes-Côte d’Azur poursuit les mises à jour régulières des différents tableaux de bord. Retrouvez ainsi sur le site internet de l’ORS :

  • les dernières données épidémiologiques (mise à jour hebdomadaire) qui présentent des indicateurs de suivi de l’épidémie dans la région (évolution des hospitalisations, des décès, des retours à domicile, des recours aux urgences…) et des indicateurs sur les tests de dépistage.
  • les dernières données de suivi de l’activité en ville de certains professionnels de santé (mise à jour hebdomadaire) qui caractérisent l’évolution de l’activité des médecins généralistes libéraux, spécialistes libéraux et infirmiers libéraux et notamment du recours à la téléconsultation dans le contexte particulier de la Covid-19, du confinement et de la période post-confinement.
  • les dernières données de suivi de la consommation en ville de certains médicaments (mise à jour bimensuelle) qui caractérisent les comportements de consommation des assurés sociaux de notre région vis-à-vis de certains médicaments prescrits (antidiabétiques, psychotropes, anticoagulants et certains vaccins) dans le contexte particulier de la Covid-19, du confinement et de la période post-confinement.

    Retrouvez l’historique de l’ensemble de ces données sur la page consacrée aux tableaux de bord sur la Covid-19 sur le site internet de l’ORS.

    L’impact de l’épidémie de Covid-19 sur les soins de premier recours en région Provence-Alpes-Côte d’Azur : retour d’expérience sur la mise en place d’un dispositif de surveillance en temps réel à partir des données régionales de l’Assurance maladie

    La mise en place de ce dispositif de surveillance en temps réel à partir des données régionales de l’Assurance maladie a fait l’objet de la rédaction d’un article par les équipes de l’ORS. Celui-ci est publié dans la Revue d’épidémiologie et de santé publique, revue scientifique à comité de lecture.

    Accéder à l’article

     

    Projets de recherche - Etudes régionales

    Mise en place d'une enquête en population générale afin d’étudier les attitudes et comportements vis-à-vis des vaccins contre la Covid-19

    L’épidémie de Covid a émergé dans un contexte où la France est l’un des pays dans le monde où les réticences à l’égard des vaccins sont les plus élevées. Cela a directement pesé sur les intentions de vaccination contre la Covid comme ont pu le constater les études réalisées entre avril et décembre 2020. En avril 2021, les réticences sont encore très répandues alors même que le cap des 100 000 morts causés par ce virus vient d’être passé. L’ORS, en collaboration avec la plateforme Covireivac de l’Inserm, le Cermes et le Centre d'Investigation Clinique de l’Hôpital Cochin, met en œuvre une enquête en population générale afin d’étudier les attitudes et comportements vis-à-vis des vaccins contre la Covid-19 avec un intérêt particulier pour la population des plus de 65 ans. Il s’agira notamment d’explorer la différenciation des réticences en fonction des vaccins et des facteurs sociaux ainsi que les conditions qui favoriseraient une adhésion plus large.
    Le recueil des données est en cours. Les premiers résultats de cette étude seront disponibles en juin 2021.

    L'ORS partenaire d'un projet scientifique européen (JITSUVAX) de formation des professionnels de santé par un apprentissage des techniques de réfutation de la désinformation vaccinale

    L'hésitation vaccinale est identifiée comme l'une des dix principales menaces pour la santé mondiale par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui l'attribue en partie à la désinformation sur les vaccins. En France, l’hésitation vaccinale vis-à-vis de la vaccination contre la Covid a été observée depuis mars 2020 et se maintient à l’heure actuelle à des niveaux encore importants, variant selon le vaccin.
    L’ORS Provence-Alpes-Côte d’Azur fait partie d’un projet scientifique européen, coordonné par l’Université de Bristol, nommé JITSUVAX, et qui a débuté en avril 2021. Son objectif principal est de former les professionnels de la santé par un apprentissage des techniques de réfutation de la désinformation vaccinale. Ces techniques ont été testées avec succès dans d’autres domaines, notamment la désinformation vis-à-vis du réchauffement climatique. Le projet vise à permettre aux professionnels de santé de communiquer plus efficacement avec les patients, de façon empathique, et de neutraliser la désinformation lorsqu'ils y sont confrontés au cours des interactions avec les patients. Dans le cadre de ce projet, le rôle de l’ORS sera de coordonner la validation internationale d’un instrument de mesure de l’hésitation vaccinale parmi les professionnels de santé. Cette validation s’appuiera sur une première version originale d’un instrument développé en français par l’ORS, en collaboration avec les universités de Sherbrooke et Laval (Canada), au cours de 2020. Le consortium JITSUVAX associe également les universités de Cambridge (Royaume Uni), d’Erfurt (Allemagne), de Turku (Finlande), de Coimbra (Portugal) et de Sherbrooke (Canada). Cet instrument permettra, entre autres, d’évaluer les formations des professionnels de santé.

    Panel d’observation des pratiques et des conditions d’exercice en médecine générale

    Dans le cadre du quatrième panel que l’ORS anime avec la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) du ministère chargé de la santé, une vague d’enquête a été menée entre le 24 novembre et le 27 décembre 2020 auprès de médecins généralistes (dont un sur-échantillon pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur) pour recueillir des informations sur leurs perceptions et leurs ressentis vis-à-vis de l’épidémie et sur leurs pratiques et opinions sur la vaccination contre la Covid-19.
    En novembre et décembre 2020, les médecins participants ont déclaré une hausse des demandes de soins liés à la santé mentale dans leur activité. Par ailleurs, parmi les 1050 médecins généralistes participants, 2 médecins sur 10 pensaient avoir déjà été contaminés par la Covid-19 au cours de l’année 2020 et 8 médecins sur 10 considéraient la vaccination comme le meilleur moyen pour éviter la survenue de nouvelles vagues épidémiques de Covid-19.

    Retrouver tous les résultats de cette vague d’enquête au travers de trois publications « Etudes et Résultats » de la Drees auxquelles les équipes de l’ORS ont contribué :

    • une publication sur l’activité des médecins généralistes pendant le deuxième confinement ;
    • une autre sur leurs perceptions et leurs opinions quant aux futurs vaccins contre la Covid-19 ;
    • une dernière sur leurs opinions (risques encourus, gestion de l’épidémie, suivi des patients…) pendant le deuxième confinement.

     

    Retrouvez plus d'informations sur cette étude et l’ensemble des publications sur la page consacrée à ce projet sur le site internet de l’ORS.

    Santé et conditions de vie des étudiants en région Provence-Alpes-Côte d’Azur

    À la demande de la Région Sud et de l’Agence Régionale de Santé Provence-Alpes-Côte d'Azur, l’ORS a mené une enquête qualitative auprès des étudiants de la région qui documente leurs conditions de vie et leur accès aux soins et qui s’inscrit dans la continuité du Baromètre Santé Etudiant réalisé en 2005-2006. Cette étude a été complétée par une consultation d’un large panel de professionnels régionaux ayant mis en œuvre des actions auprès des étudiants en réponse à leurs besoins. L'impact de l'épidémie de la Covid-19 sur la vie et la santé des étudiants a également été étudié, en portant une attention particulière au champ de la santé mentale. Cette étude a fait l’objet d’une présentation par les équipes de l’ORS dans un épisode de la collection « Tempo : un temps pour comprendre », du Comité régional d’éducation pour la santé Provence-Alpes-Côte d’Azur.

    Retrouvez cet épisode « Mieux comprendre l'impact de la crise sanitaire sur la santé des étudiants, par Hélène Tréhard et Adrien Delespierre » ainsi que l’ensemble des résultats de cette étude sur la page consacrée à ce projet sur le site internet de l’ORS.

    Autres productions

    Retour d’expérience sur l’impact de la crise liée à la Covid-19 sur les soins de premiers recours pendant les premiers confinement et déconfinement

    La crise liée à la pandémie de Covid-19 et les mesures qui ont été prises pour la contrôler, tout particulièrement le premier confinement, ont eu des répercussions importantes sur le fonctionnement et l’organisation des soins de premier recours. L’ORS a conduit un certain nombre de travaux sur les répercussions du premier confinement et du déconfinement, sur l’activité, l’organisation, les attitudes et les comportements des médecins généralistes de ville dans la région (construction d’indicateurs de suivi de l’activité des médecins et des infirmiers libéraux à partir des données de l’Assurance Maladie, réalisation d’une enquête nationale dans le cadre du quatrième panel de médecins généralistes de ville et réalisation d’une enquête « flash » auprès des médecins généralistes de ville sur le territoire de Marseille, sur les parcours de soins proposés en médecine générale de ville pour le dépistage et la prise en charge des patients Covid).
    L’ORS a rédigé une note afin de contribuer, en rassemblant et synthétisant les données d’observation recueillies et les connaissances produites dans le cadre de ces travaux, au retour d’expérience concernant le fonctionnement et l’adaptation des soins de premier recours lors de la « première phase » de cette crise sanitaire sans précédent.

    Retrouvez la note présentant ce retour d’expérience en cliquant sur ce lien.