Vous êtes ici

Tableaux de bord - Covid 19

Retrouvez les données de suivi de l'activité en ville de certains professionnels de santé en région Provence-Alpes-Côte d'Azur - mise à jour hebdomadaire

Retrouvez les données de suivi de la consommation en ville de certains recours aux soins en région Provence-Alpes-Côte d'Azur - mise à jour tous les 15 jours

Ressources complémentaires sur l'impact de l'épidémie de Covid-19 sur la mortalité et la démographie

L’Institut national des statistiques et des études économiques (Insee) et l’Institut national des études démographiques (Ined) mènent des travaux sur les conséquences de la Covid-19 sur la mortalité et la démographie.


L’Insee publie régulièrement les données sur le nombre quotidien de décès (toutes causes confondues) depuis le début de l’épidémie afin d’en suivre l’évolution et de les comparer aux années précédentes.

A partir de ces données publiées par l’Insee, l’ORS a réalisé une analyse des données de mortalité toutes causes dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, les 6 départements et 6 communes de la région.

Retrouvez la note de l'ORS sur la mortalité toutes causes dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Cliquez ici


Retrouvez l’ensemble des travaux de l’Insee sur les conséquences de la crise sanitaire de la Covid-19

Cliquez ici


L’Ined présente quant à lui ses différents projets de recherche pour étudier l’impact de la pandémie sur les populations ainsi que les publications de ses équipes. Un article de deux directeurs de recherche de l’Ined a ainsi été publié en juin sur l’épidémie de Covid-19 : quel impact sur l’espérance de vie en France ?. Les résultats de cette étude montrent qu’au moment de la rédaction de l’article (juin 2020) et sous l’hypothèse qu’il n’y ait pas de seconde vague, la baisse de l’espérance de vie en France en 2020 devrait être relativement modeste. Pour les hommes, il s’agirait d’une baisse de 0,2 an, soit une espérance de vie de 79,5 ans en 2020 contre 79,7 ans en 2019. En ce qui concerne les femmes, l’espérance de vie devrait baisser de 0,1 an, soit 85,5 ans en 2020 contre 85,6 ans en 2019. Toutes les hypothèses et les limites de cette étude sont détaillées dans l’article pour bien comprendre les mécanismes sous-jacents à ce type de calculs ainsi que les précautions à prendre pour leur interprétation.

Retrouvez l’ensemble des travaux de l’Ined sur « Crise sanitaire et confinement : l’apport de la démographie et des sciences de la population »

Cliquez ici