Note d'information n°7 - Spécial Covid-19

Lettres d’information

Si vous souhaitez vous abonner ou vous désabonner, il vous suffit de cocher la case, de saisir votre adresse e-mail et de cliquer sur le bouton « S'abonner» ou « Se désabonner».

Note d'information de l’Observatoire régional de la santé Provence-Alpes-Côte d'Azur - SPECIAL CORONAVIRUS

logo-ors=

14 mai 2020 – Note d’information n° 7

Coronavirus Covid-19

Retrouvez des informations :

Projets de recherche, publications, note de lecture, chiffres clés...

Dans le contexte actuel de l'épidémie Covid-19 qui frappe notre pays durement, le programme d'étude des équipes de l'Observatoire régional de la santé s'articule autour de 3 axes : 1) des projets de recherche et des études (nationales, régionales et locales), 2) des notes de lecture en français d’articles scientifiques publiés dans des revues sur les conséquences de l’épidémie (notamment sur la santé mentale, la mortalité...) et sa perception et 3) des tableaux de bord réunissant des chiffres clés sur l’évolution de l’épidémie, l’activité des professionnels de santé et la consommation de médicaments dans notre région et ses départements. De nouvelles notes seront envoyées en fonction de l'avancée des réflexions et des résultats.

Projets de recherche

Enquête Flash-Covid-19 dans le cadre du panel d’observation des pratiques et des conditions d’exercice en médecine générale

Notre observatoire anime, avec la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) du ministère chargé de la santé un panel de plus de 3000 médecins généralistes de ville, qui a été renouvelé fin 2018. Il comporte un sur-échantillonnage sur les régions Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur et Pays de la Loire.

Au cours du mois d’avril 2020, les participants au quatrième Panel d’observation des pratiques et des conditions d’exercice en médecine générale ont été interrogés sur leurs perceptions pendant la période de confinement liée à l’épidémie de Covid-19. Les résultats de cette première vague ont donné lieu à deux publications sous la forme d’ « Etudes et résultats », un périodique publié par la DREES.

Seuls 4 médecins généralistes sur 10 jugent l’épidémie de Covid-19 particulièrement grave (contre 7 personnes sur 10 dans l’ensemble de la population). Ils évaluent, en moyenne, leur risque d’être contaminés au cours des consultations à plus de 50 %. Lors des consultations, 6 médecins sur 10 estiment ne pas pouvoir se protéger efficacement et 1 sur 3 craint de contaminer ses patients. Pourtant, au 21 avril, seul 1 médecin généraliste sur 6 a effectué un test de dépistage du coronavirus, une proportion variable selon la région, probablement selon la disponibilité de tests.

En savoir plus

La grande majorité des médecins se sont organisés pour assurer le diagnostic et la surveillance de leurs patients concernés par le Covid-19 : sept médecins sur dix ont ainsi mis en place des téléconsultations. Cependant, le coronavirus n’a été le motif principal des consultations que pour un peu plus d’un généraliste sur dix. Dans le même temps, les demandes de consultation pour d’autres motifs, comme le suivi de maladies chroniques, le suivi pédiatrique ou le suivi de grossesse ont chuté de plus de 50 % par rapport à l’activité courante pour près d’un médecin généraliste sur deux. Les demandes de soins liées à la santé mentale sont une exception notable : elles ont augmenté pour la moitié des médecins.

En savoir plus

Appel à projet Flash Covid-19 : un projet impliquant les équipes de l’Observatoire régional de la santé retenu par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR)

Projet COCONEL : COronavirus et CONfinement - Enquête Longitudinale

Un français sur quatre refuserait un futur vaccin contre la Covid-19 selon une lettre publiée par le consortium Coconel, dans la revue Lancet Infectious Diseases ; celle-ci présente les résultats de l’opinion des français quant à la vaccination contre la Covid-19 en fonction des opinions politiques. Les réticences sur la vaccination sont bien plus fortes chez les personnes se sentant proches des partis d’extrême gauche et d’extrême droite, ainsi que celles se déclarant sans orientation politique et s’étant abstenues lors de la précédente élection présidentielle.

En savoir plus

Ces résultats sont également présentés dans le journal du CNRS à travers le point de vue de Jeremy Ward, Chercheur au Groupe d’étude des méthodes de l’analyse sociologique de la Sorbonne (Unité CNRS/Sorbonne Université/FMSH) et membre du groupe Coconel.

En savoir plus

Une nouvelle note a été réalisée (note 11) : elle est consacrée aux opinions sur le (dé)confinement, les moments difficiles, les sorties et la santé. A la veille de la levée du confinement, un quart des enquêtés a eu un membre de son foyer ou un autre proche atteint par la COVID-19, un enquêté sur deux aurait souhaité son prolongement au-delà du 11 mai, et les trois quarts déclarent qu’ils continueront à appliquer des mesures strictes de confinement après le 11 mai. En cette fin de confinement, 68% des enquêtés ont encore des problèmes de sommeil, cette proportion ayant reculé de 5 points en trois semaines. Depuis le début du confinement, 12% des enquêtés ont ressenti le besoin de recourir à un professionnel de santé pour bénéficier d’un soutien psychologique, mais les deux tiers y ont renoncé, le plus souvent par crainte de s’exposer au coronavirus en se déplaçant pour la consultation, ou pour des raisons financières. Enfin, les usages d’alcool et de tabac mesurés après un mois de confinement suggèrent de faibles variations : la consommation de tabac reste presque inchangée, 13% des enquêtés ont augmenté leur consommation d’alcool, et 21% l’ont diminuée.

En savoir plus

Retrouvez l’ensemble des notes de synthèse sur le projet Coconel en cliquant ici.

Etudes régionales

Projet COROLES -- COROnavirus et LiEn Social : enquête dans le cadre du dispositif d’appels téléphoniques auprès des retraités isolés mené par la Carsat-Sud-Est

Face à l’épidémie de Covid-19, plusieurs pays dont la France ont incité les personnes âgées à se confiner et à respecter des mesures de distanciation sociale. A la suite de ces mesures, de nombreux chercheurs et acteurs ont alerté sur les conséquences négatives que l’isolement social peut avoir sur la santé mentale et physique des personnes âgées et la nécessité de mettre en place des actions pour limiter les effets délétères du confinement. Face à ces enjeux, la Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail (Carsat) Sud-Est a lancé le 14 avril 2020 une campagne d’appels téléphoniques afin de contacter les retraités en situation d’isolement dans les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse (dispositif coordonné par la Cnav au niveau national). Au-delà du maintien du lien social, ces appels visent principalement, à travers une écoute active, à recueillir les inquiétudes des retraités, détecter les situations à risques et, si besoin, orienter la personne vers des services spécifiques.

Dans le cadre de ce dispositif, l’ORS réalise, pour la Carsat Sud-Est, une enquête visant à documenter les retours qualitatifs des professionnels qui passent ces appels.

En savoir plus

Publications - notes de lecture

Nos équipes ont sélectionné une série de publications (articles, lettres, commentaires…) dans des revues à comité de lecture et propose des notes de lecture en français.

Une nouvelle note de lecture sur « Prévalence du Covid-19 dans des centres d’accueil pour personnes sans-abri aux Etats-Unis » a été ajoutée ; vous pouvez l’identifier sur la page consacrée aux publications et notes de lecture sur le Covid-19 à l’aide de l’icône « Nouveau ».

En savoir plus

Retrouvez l'ensemble des notes de lecture en cliquant ici.

Données épidémiologiques sur le Covid-19

Tableau de bord sur l’épidémie de Covid-19

Ces données épidémiologiques présentent les indicateurs de suivi de l’épidémie dans la région (évolution des hospitalisations, des décès, des retours à domicile, des recours aux urgences…). Depuis le début de l’épidémie, 16 780 personnes ont été testées positives au Covid-19 dans la région. Le 28 mai, 92 personnes étaient en réanimation ou en soins intensifs pour Covid-19 dans la région, soit 3,2% de moins que la veille. Vous trouverez ici les dernières données épidémiologiques du Covid-19 dans notre région (tableau de bord mis à jour le 29/05/2020).

Covid-19 : nouveaux indicateurs disponibles sur le Système d'information régional en santé Provence-Alpes-Côte d'Azur et l’Atlas du vieillissement

Des indicateurs complémentaires du tableau de bord précédent ont été intégrés au Système d’information régional en santé Provence-Alpes-Côte d’Azur – SIRSéPACA (www.sirsepaca.org) et sont ainsi disponibles sous forme cartographique par département. Retrouvez ainsi les principaux indicateurs hebdomadaires sur les passages aux urgences pour suspicion de Covid-19 comme par exemple la carte du taux d’hospitalisation suite à un passage aux urgences pour suspicion de Covid-19.

Ces indicateurs, disponibles par classe d’âges, ont également été intégrés à l’Atlas du vieillissement Provence-Alpes-Côte d’Azur (www.atlasduvieillissement.org). Retrouvez ainsi les principaux indicateurs hebdomadaires sur les passages aux urgences pour suspicion de Covid-19 chez les personnes de 65 ans et plus ici.

Tableau de suivi de l'activité en ville de certains professionnels de santé

Pour compléter ces données épidémiologiques, des indicateurs de suivi de l’activité en ville de certains professionnels de santé (médecins généralistes libéraux, spécialistes libéraux et infirmiers libéraux) ont été calculés. Sur la semaine 20 (du lundi 11 mai au dimanche 17 mai), le cumul des actes de consultations des médecins généralistes libéraux (visites dans les cabinets, à domicile et en téléconsultations) depuis le début du confinement a baissé de 26% par rapport à la même période en 2019 ; cette baisse est de 52% pour les médecins spécialistes libéraux.

Retrouvez ces indicateurs ici.

Retrouvez l’historique de l’ensemble de ces données sur la page consacrée aux tableaux de bord sur le Covid-19 sur le site internet de l’ORS Paca.