Typologies et dynamiques temporelles des comportements de vaccination contre la grippe saisonnière et déterminants liés à la santé, aux événements de santé et au suivi médical : une étude de cohorte dans l’échantillon généraliste des bénéficiaires

Problématique : 

La vaccination annuelle contre la grippe est recommandée pour les personnes à risque de complications (65 ans et plus, mois de 65 ans souffrant de certaines maladies chroniques graves…). Les couvertures vaccinales (CV) dans ces groupes restent largement inférieures à l’objectif de 75 % fixé dans la loi de santé publique de 2004 et ont baissé depuis la campagne de vaccination contre la pandémie A/H1N1 en 2009. La plupart des études sur les facteurs associés à la vaccination antigrippale sont transversales et n’apportent pas de connaissances sur l’évolution et la stabilité des comportements individuels de vaccination au cours du temps (trajectoires). De telles connaissances permettraient de mieux comprendre les étapes d’adoption ou de modification des comportements de vaccination et de mieux cibler les interventions visant à améliorer les CV.

Objectifs : 

Déterminer des typologies, dans les populations qui sont ciblées par la vaccination contre la grippe saisonnière, en fonction de la régularité de leur comportement de vaccination contre cette maladie.
Analyser les facteurs associés au fait d’interrompre ou bien au contraire d’initier une vaccination antigrippale (caractéristiques individuelles des personnes, telles qu’elles peuvent être appréhendées dans les données du Système National d’Information Interrégimes d’Assurance Maladie, événements de morbidité ou de recours aux soins).

Méthodologie : 

Les analyses exploitent les données de l’Echantillon Généraliste des Bénéficiaires (EGB), résultat d’un sondage au 1/97ème des bénéficiaires de l’Assurance maladie. Les analyses se limitent au seul régime général afin d’assurer une période de suivi la plus longue possible, soit 10 saisons vaccinales consécutives (2006/07 à 2015/16). La vaccination antigrippale est estimée via les données de remboursements de vaccins. Les personnes souffrant d’une maladie chronique ciblée par les recommandations sont identifiées à partir des données d’affections de longue durée, hospitalisations, remboursements de médicaments et d’actes de biologie selon un algorithme adapté de la "cartographie des pathologies" publiée par la CnamTS. Des analyses descriptives ont été réalisées pour décrire l’évolution des CV dans divers groupes cibles et des "régressions segmentées" ont été mises en oeuvre pour tester les effets de la pandémie de 2009 et de nouvelles recommandations sur ces tendances. Les typologies de comportements individuels de vaccination contre la grippe sont étudiées en appliquant la méthode statistique des "groupe-based trajectory models" (PROC TRAJ sous logiciel SAS).

État d'avancement : 

La méthodologie pour identifier la population éligible à la vaccination contre la grippe saisonnière ciblée par les recommandations et estimer les CV a été finalisée au 1er semestre 2017, nécessitant plusieurs réunions avec la Cnam-TS et Santé Publique France afin de comprendre les méthodes utilisées par ces institutions et de valider les résultats. Un article montrant l’évolution depuis dix ans des CV dans les différents groupes cibles a été soumis à la revue Eurosurveillance et ses résultats présentés à la 10th European Public Health Conference. Lors de la saison vaccinale 2015/16, la CV brute était de 48 % chez les personnes de 65 ans ou plus et variait de 16 % à 29 % chez les personnes de moins de 65 ans selon la pathologie cible. En 2009/10, une augmentation significative de la CV standardisée a été constatée dans certains groupes (≥ 65 ans, <65 ans souffrant de pathologies respiratoires, de maladies des coronaires et d’insuffisances cardiaques/valvulopathies). Elle a été suivie d’une forte diminution de la CV en 2010/11 dans quasiment tous les groupes. Dans les groupes non concernés par des changements de recommandations après cette date (≥ 65 ans, <65 ans souffrant de maladies respiratoires, diabète, d’insuffisances cardiaques/ valvulopathies), une tendance linéaire décroissante a été constatée entre les saisons 2011/12 et 2015/16. Des analyses de trajectoires ont été réalisées pour étudier les typologies de comportement des personnes souffrant de diabète ; un abstract a été soumis à l’European Congress of Epidemiology 2018 et un article international est en cours de préparation.