Impact d’une action éducative basée sur la réalisation d’entretiens motivationnels en maternité sur la confiance vaccinale

Problématique : 

La vaccination a permis de réduire la mortalité et la morbidité en contrôlant de nombreuses maladies à prévention vaccinale (MPV). Pour éviter que ces maladies ne réapparaissent, des couvertures vaccinales (CV) élevées (objectifs : CV ≥ 95%) sont nécessaires. Cependant, en France, les CV des nourrissons demeurent sous-optimales, notamment car quatre parents sur dix doutent de la sécurité et de l’efficacité des vaccins. Cette hésitation vaccinale (HV) contribue à une baisse des CV qui favorise elle-même la réémergence d’épidémies, comme celles de rougeole en 2008-2012 et 2018-2019. Le ministère chargé de la santé a donc décidé d’élargir l’obligation vaccinale à 11 vaccins de la petite enfance désormais requis pour entrer en collectivité pour les jeunes enfants. Cette mesure, entrée en vigueur en janvier 2018 semble avoir eu un effet positif sur les niveaux de CV. Mais, un sondage international du Wellcome Global Monitor, réalisé entre avril et décembre 2018 indique que 33 % de la population française n’a toujours pas confiance dans la sécurité des vaccins en France, plaçant la France toujours en tête des pays méfiants à l’égard des vaccins. Il est donc fondamental d’accompagner les obligations vaccinales et d’évaluer des stratégies de restauration de la confiance des parents dans les vaccins, garante du succès à long terme de cette politique de santé.
L’entretien motivationnel (EM) correspond à un style de conversation collaboratif permettant de renforcer la motivation propre d’une personne et son engagement vers le changement. Dans le domaine de la vaccination, son efficacité pour restaurer la confiance, a été démontrée au Québec auprès des parents de nouveau-nés, approchés pendant la période d’hospitalisation post-partum, en maternité. Elle est, à l’heure actuelle, en cours de généralisation dans les maternités de la Province de Québec.

Objectifs : 

Le présent projet porte ainsi sur la restauration de la confiance des parents dans les vaccins de la petite enfance, en région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur. Son objectif principal est d’apporter la preuve de concept, dans le contexte français, qu’une intervention basée sur une stratégie éducative utilisant les techniques de l’entretien motivationnel auprès des parents permet de réduire l’hésitation vaccinale.

Méthodologie : 

Pour répondre à l’objectif principal, un essai contrôlé randomisé multicentrique à unité de randomisation individuelle sera mis en œuvre pour comparer un groupe de sujets recevant l’intervention éducative à un groupe de sujets recevant un dépliant sur la vaccination : 550 mères ou couples seront inclus dans chaque groupe. L’évolution de l’hésitation vaccinale, mesurée par une échelle validée, entre avant et après l’intervention éducative (ou la distribution de la brochure), sera comparée entre les deux groupes.
Formation et supervision des intervenants : la formation sera assurée conjointement par le Pr. Arnaud Gagneur (Université de Sherbrooke) et le CRES. Elle comprendra les éléments suivants :
- Une formation aux principes fondamentaux de la vaccination et au calendrier vaccinal des nourrissons ;
- Une formation initiale aux principes fondamentaux de l’EM (esprit, processus et savoir-faire), et à la pratique de l’EM dans le domaine de l’immunisation : il s’agira d’adapter cette approche au niveau d’hésitation vaccinale des parents et d’être en mesure de retenir les principaux messages au sujet des vaccins des nourrissons et de les restituer aux parents dans un langage accessible.
A la suite ce cette formation initiale, une supervision sera organisée afin de s’assurer de la qualité constante des interventions.

État d'avancement : 

Le protocole, les questionnaires, et le dossier réglementaire sont en cours de préparation.