Vous êtes ici

Recherche interventionnelle visant à améliorer l'alimentation et l'activité physique du sujet âgé vivant à domicile

Problématique : 

D’ici 2060, un tiers des Français aura 60 ans ou plus (24 % en 2013). Le vieillissement de la population s’accompagne d’une forte augmentation de la prévalence des maladies chroniques, des situations de fragilité et de dépendance et des dépenses associées. Face au défi que représente le vieillissement pour de nombreux pays, l’OMS s’est engagée dans la stratégie du Vieillir en bonne santé dont l’activité physique et l’alimentation sont des comportements clés. En France, la stratégie nationale de santé 2018-2022 identifie aussi la promotion d’une "alimentation adéquate et [d’]une activité physique régulière et adaptée" comme un élément clé pour prévenir la perte d’autonomie.
L’étude préalable ALAPAGE1, conduite par l’ORS PACA et l’INRA en 2016-2017 en région PACA, a montré que l’offre de prévention sur l’alimentation et l’activité physique destinée aux seniors est importante et majoritairement constituée d’ateliers de prévention collectifs. L’analyse des actions existantes et des entretiens qualitatifs menés auprès de seniors et de professionnels dans le cadre de cette étude préalable a mis en évidence certaines limites de l’offre existante. L’une des limites tient au fait que ces ateliers sont aujourd'hui essentiellement fréquentés par des seniors actifs, de catégorie sociale plutôt favorisée et préoccupés de leur santé, plutôt que par des seniors qui en auraient davantage besoin et que cette offre ne peut donc prétendre à contribuer à lutter contre les inégalités sociales de santé. Par ailleurs, l’impact de ces ateliers sur les comportements des seniors en matière d’alimentation et d’activité physique n’est pas connu, et leur rapport coût-efficacité n’a pas été évalué.
Dans la continuité de la dynamique partenariale acteurs-chercheurs initiée lors de l’étude ALAPAGE1 et du projet INVITE (visant spécifiquement à améliorer la participation de seniors isolés), les partenaires ont élaboré le projet de recherche interventionnelle ALAPAGE2.

Objectifs : 

L’objectif général d’ALAPAGE2 est d’évaluer l’impact d’une offre de prévention améliorée, sur les comportements alimentaires et l’activité physique de seniors vivant à domicile. Ses objectifs spécifiques sont : 1) d’améliorer les ateliers de prévention nutrition seniors existants afin qu’ils favorisent la participation de seniors socialement isolés et/ou économiquement vulnérables et qu’ils soient harmonisés et innovants dans leur forme et leur contenu ; 2) d’évaluer leur impact sur l’alimentation et l’activité physique et la qualité de vie ; les processus de ces ateliers ; et leur rapport coût-efficacité.

Méthodologie : 

- Type d’étude et public cible. ALAPAGE2 est un essai d’intervention contrôlé randomisé par grappes en région PACA. L’objectif est d’inclure 600 participants (seniors âgés de 60 ans ou plus, autonomes, vivant à domicile) dans le groupe intervention et 300 dans le groupe témoin.
- Contenu de l’intervention. Les participants du groupe intervention participeront à un atelier collectif sur l’alimentation et l’activité physique optimisés dans leur contenu et sur le ciblage de participants (mise en place d’un recrutement actif pour les seniors socialement isolés ou économiquement vulnérables via la démarche INVITE, en cours de développement par les partenaires). Les participants du groupe témoin seront invités à d’autres types d’ateliers (par ex. sur l’accès aux droits) puis pourront bénéficier d’un atelier prévention nutrition.
- Evaluation. Le projet permettra d’évaluer l’impact de la participation à un atelier nutrition sur : i) les pratiques alimentaires (via une méthode inspirée de l’économie expérimentale) ; ii) l’activité physique (tests d’évaluation de la capacité physique fonctionnelle) ; iii) la qualité de vie ; iv) des critères secondaires tels que le sentiment de solitude, des facteurs sociocognitifs (sentiment d’auto-efficacité personnelle, perceptions concernant l’alimentation et l’activité physique…). Les mesures auront lieu à la première et à la dernière séance de l’atelier, puis 3 mois après. Le projet évaluera également le rapport coût-efficacité de ces ateliers et leur processus (comme par exemple, l’acceptabilité des actions, les leviers activés pour faciliter le changement de comportement et des informations nécessaires à l’analyse de la transférabilité de l’intervention).

État d'avancement : 

Le projet ALAPAGE2 démarrera en janvier 2020. La première année du projet sera consacrée au dépôt de demandes d’autorisation (démarches éthiques et règlementaires), à l’élaboration du contenu des ateliers et des outils d’animation et d’évaluation du projet et au recrutement des structures participantes.