Partenariat scientifique

Partenariat avec des équipes de recherche régionales en sciences humaines, économiques et sociales

Une des spécificités de l’Observatoire Régional de la Santé Provence-Alpes-Côte d’Azur est qu’une partie importante de ses activités est adossée à des collaborations étroites avec différentes équipes de recherche. 

Ces collaborations s’appuient notamment sur un partenariat privilégié avec l’UMR1252 SESSTIM, Unité Mixte de Recherche INSERM - IRD - Aix-Marseille Université "Sciences Economiques & Sociales de la Santé et Traitement de l’Information Médicale", dirigée par le Pr Roch Giorgi. 

Dans le cadre de son partenariat privilégié avec le SESSTIM, l'ORS PACA a continué durant l'année 2017 à accueillir dans ses locaux deux équipes du SESSTIM : 

  • l'équipe ESSEM "Environnements, Systèmes de santé et Maladies transmissibles", associant des chercheurs et enseignants-chercheurs, décline deux axes de recherche intégrant la perspective de s'intéresser aux situations que rencontrent les pays du Nord comme ceux du Sud et mobilisant de larges compétences en sciences économiques et sociales, santé publique et bio-statistiques : la prise en charge globale (médicale et psychosociale) des maladies transmissibles, dans leurs dimensions individuelles et institutionnelles, et dans des contextes d'innovations médicales ; les effets et les leviers des interventions de prévention. 
  • l'équipe CRISSPOP "Chronicisation du risque santé, système de soins et politiques publiques", associant des économistes et des épidémiologistes, se structure autour de trois thématiques principales : soins de long-terme et l’étude des solidarités intergénérationnelles face à la dépendance ; mutations des attitudes, comportements et pratiques des soignants face à la chronicisation ; attitude des populations face à la chronicisation : impacts sociaux et réponses de politique publique. 

L'ORS PACA a également poursuivi sa collaboration avec l'équipe CAN-BIOS "Cancers, Biomédecine & Société" du SESSTIM, basée pour la majorité sur le site de l'Institut Paoli Calmettes et travaillant en collaboration avec des cliniciens et biologistes. Cette équipe CAN-BIOS décline trois thèmes de recherche : l'un axé sur la prédiction et la prévention des cancers ; un second autour des enjeux des nouvelles thérapeutiques en cancérologie ; un troisième sur les questions liées à l'efficacité thérapeutique et à la survie. 

Depuis 2012, l'ORS PACA et le SESSTIM se sont engagés aux côtés de l'IHU Méditerranée Infection pour développer un axe sciences humaines, épidémiologie sociale sur la question des maladies infectieuses. C'est ainsi que depuis fin 2016, suite à l'ouverture de l'Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée Infection, une partie de l'équipe de l'ORS et du SESSTIM s'est installée dans les locaux de l'IHU. 

Depuis janvier 2018, l’ORS PACA contribue également à une équipe de recherche en sciences sociales au sein de l’UMR VITROME (Unité Mixte de Recherche Aix-Marseille  Université - IRD - SSA "Vecteurs, Infections TROpicales et MEditerranéennes") nouvellement créée. 

Cette UMR, une des deux unités filles de l’ex-URMITE, est dirigée par le Pr Philippe Parola et comporte 8 équipes de recherche. Les activités de recherche de VITROME concerneront les infections transmises à l’homme par des vecteurs en zone tropicale et en régions méditerranéennes mais aussi d’autres infections non vectorielles. Les travaux porteront notamment sur les rickettsioses, le paludisme, les arboviroses transmises par les moustiques, les affections bactériennes transmises par les poux… La surveillance de maladies infectieuses sera développée auprès des forces projetées outremer, les voyageurs, les pèlerins mais également, en France, à Marseille, auprès des populations sans domicile fixe. 

L’équipe de recherche dont l’ORS PACA est partie prenante s’intitule D-DREAM (Dilemmes, Décision, Risques Et Actes Médicaux). Elle est dirigée par Patrick Peretti-Watel (sociologue) et codirigée par Valérie Seror (économiste). Les travaux de cette équipe portent déjà, et vont porter, sur les façons dont les populations et les professionnels de santé (au nord et au sud) perçoivent et réagissent aux risques infectieux, prennent des décisions relatives aux actes médicaux au sens large visant à se protéger contre ces risques (vaccination, dépistage, port de masques, prescriptions…) et la façon, pour la population, dont ces perceptions, attitudes et décisions sont façonnées par leur statut socio-économique et pour les professionnels de santé, par leur formation, leur confiance dans les autorités sanitaires, leur observance des recommandations...