Vous êtes ici

Etude coût-efficacité comparant Dolutegravir à Efavirenz, en combinaison avec Tenofovir-Lamivudine dans la prise en charge initiale des adultes séropositifs dans les pays à ressources limitées. Etude associée à l'essai clinique NAMSAL (ANRS 12313)

Problématique : 

Le nombre de personnes sous traitement antirétroviral (ARV) a considérablement augmenté au cours des dernières années et les objectifs « 90-90-90 » de l’ONUSIDA encourage les pays à atteindre un taux de couverture en ARV d’au moins 90% d’ici 2020. Néanmoins, l’efficacité des programmes de lutte contre le VIH risque d’être compromise par les échecs au traitement notamment dans les pays à ressources limitées où les examens de mesure de la charge virale ne sont pas facilement disponibles. Une stratégie de 1ère ligne à base de Dolutégravir (DTG) offre une alternative très prometteuse aux stratégies de 1ère ligne habituellement utilisées. Son efficacité et sa tolérance seront évaluées pour la première fois dans les pays du Sud (au Cameroun) dans le cadre de l’essai clinique NAMSAL. Par ailleurs, ce traitement présenterait également un coût de fabrication peu élevé en raison de son faible dosage. Si cette stratégie s’avère efficace et mieux tolérée, elle pourrait permettre d’une part de réduire le nombre de patients nécessitant de passer sous traitement de 2ème ligne d’ARV (plus coûteux) ; et d’autre part, de réduire le taux de mortalité et de morbidité liés au VIH, tout en améliorant la qualité de vie des patients. Ce projet propose d’associer une évaluation médico-économique à l’essai NAMSAL afin de déterminer les bénéfices économiques qui résulteraient de l’adoption d’une stratégie de 1ère ligne à base de Dolutégravir.

Objectifs : 

L’analyse coût-efficacité a pour objectif principal de comparer la stratégie à base de Dolutégravir à celle à base d’Efavirenz (traitement standard), en combinaison avec Tenofovir-Lamivudine dans la prise en charge initiale des adultes séropositifs dans les pays à ressources limitées. L’essai NAMSAL permettra d’évaluer l’efficacité et la tolérance de la stratégie à base de Dolutégravir dans un contexte de pays du Sud et l’évaluation économique apportera des éléments d’information complémentaires sur ses bénéfices économiques.

Méthodologie : 

La participation à l’étude économique est proposée au patient lors de sa visite médicale, via une notice d’information qui présente et informe les objectifs du volet socio-économique. Les personnes acceptant de participer à l’étude répondent à un questionnaire en face à face, administré par un enquêteur, le même jour que leur visite médicale. Les questions portent sur la situation familiale, professionnelle, la perception de la santé et les effets secondaires liés aux traitements, ainsi que la vie affective et sexuelle. Afin de mesurer l’évolution de la situation, le questionnaire est administré tous les 3 mois. Les données socio-économiques associées aux données de l’essai cliniques sont utilisés pour estimer les coûts et bénéfices de santé en termes d’année de vie ajustée sur la qualité de vie des deux stratégies de traitement sur la durée de l’essai (2 ans). Une modélisation est ensuite développée pour estimer les coûts et bénéfices de santé au-delà de la durée de l’essai, sur le long terme.

État d'avancement : 

Les inclusions ont démarré à l’été 2016, parallèlement au recueil de données cliniques. Le dernier des 610 participants a été inclus en août 2017. La construction des bases de données et la collecte de données sur les coûts et sur les autres paramètres nécessaires au développement du modèle de coût-efficacité sont terminés (données de suivi à 2 ans).
La collecte de données socio-économiques a été prolongée d’un an pour permettre un suivi de 3 ans. L’analyse coût-efficacité à deux ans est finalisée et les résultats ont été présentés au conseil scientifique de novembre 2019.
Les résultats montrent que la stratégie à base de Dolutégravir est la stratégie de première ligne préférée (i.e. la stratégie la plus coût-efficace) dans l’analyse principale ainsi que dans les analyses de sensibilité.
La modélisation médico-économique est en cours de développement.