EBOLA : rumeurs, polémiques et controverses. Perspectives depuis le monde du numérique

Problématique : 

L’étude internationale coordonnée par Laetitia Atlani-Duault porte sur les processus de circulation et de transformation des informations sur l’épidémie d’Ebola diffusées par les autorités de santé et humanitaires (gouvernementales et ONG, locales et internationales) dans les pays suivants :

  • Au Sud : Guinée, Côte d’Ivoire
  • Au Nord : France, Canada
Objectifs : 

L'objectif est de cartographier et d’analyser la “géographie du blâme” dans le monde numérique en temps d’épidémie Ebola ; cartographier les rumeurs circulant dans le monde numérique face à la crise EBOLA, et plus particulièrement les processus de circulation et de transformation, par les réseaux sociaux, de l’information originellement diffusée par les autorités sanitaires et les structures d’aide internationale en santé.

Méthodologie : 

Le recueil des données est réalisé à partir de trois types de sources :

  1. Les médias en ligne, en particulier les articles et billets de blogs associés à des médias reconnus.
  2. Des observations "profanes" postées sur les sites des médias, les files de discussions sur des forums spécialisés ou non, et les messages de réseaux sociaux qui commentent les articles de presse. Nous entendons en particulier mettre l'accent sur Twitter et Facebook.
  3. Des données recueillies par le biais d’enquêtes ethnographiques réalisées par des anthropologues sociaux et médicaux.
État d'avancement : 

Le module 1 (média sociaux), au coeur du projet, est très avancé. Les données ont été extraites et ont été analysées par l’équipe franco-canadienne.
Le module 2 (enquêtes ethnographiques) a été plus lent à se mettre en place en raison notamment des délais assez longs d'obtention des avis des comités d'éthique des 4 pays, en particulier en Guinée et en Côte d’Ivoire, et de signature des conventions de partenariats. Les enquêtes ethnographiques ont été réalisées et nous sommes en cours de finalisation de rédaction d’articles et livres, avec comme objectifs :

  • une cartographie de la “géographie du blâme” dans le monde numérique en temps d’épidémie Ebola dans les pays étudiés ;
  • des recommandations pour la prise en compte des medias sociaux dans les stratégies de communication des autorités sanitaires et humanitaires face à Ebola, et plus largement face aux risques épidémiques.