Vous êtes ici

Approche communautaire versus fondée sur les établissements de santé pour améliorer le dépistage de l'infection active par le VHC au Cambodge : une étude randomisée contrôlée en grappes

Problématique : 

L’infection par le virus de l’hépatite C (VHC) au Cambodge semble particulièrement toucher la population générale âgée de plus de 40 ans en raison d’une transmission nosocomiale avant les années 2000. Cette population est disséminée dans tout le pays mais la faible utilisation du secteur de santé public représente un frein majeur pour identifier les patients présentant une infection active. Une approche communautaire pourrait être utile pour améliorer la couverture de dépistage anticorps mais ce test est insuffisant pour confirmer le diagnostic d’infection active et la mesure de la charge virale du VHC doit être incluse dans le "paquet" de tests à proposer.

Objectifs : 

L’objectif principal de cette étude est d’évaluer l’efficacité et l’efficience de deux stratégies de santé publique de dépistage combiné (anticorps + charge virale du VHC) pour améliorer la couverture de dépistage d’infection VHC active en population générale de plus de 40 ans. Les objectifs secondaires sont d’évaluer le taux d’infection VHC active entre les deux bras, le recours aux soins, la couverture de traitement et la réponse au traitement. Une analyse coût-efficacité des deux stratégies sera également réalisée.

Méthodologie : 

Il s’agit d’une étude randomisée contrôlée à deux bras en grappes en utilisant un groupe de foyers comme unité de randomisation.
Le bras 1 correspond à une stratégie basée sur les établissements de santé avec une approche intégrée. Des tests de diagnostic rapides (TDR) seront mis à disposition des centres de santé et l’information sera disséminée dans la communauté. En cas de TDR positif, un prélèvement de sang sera proposé au patient et le tube acheminé à l’hôpital provincial pour réaliser la charge virale par technique Xpert sur plasma.
Le bras 2 correspond à une stratégie communautaire basée sur la mise en place d’une équipe mobile qui ira de village en village pour proposer le TDR pour le VHC directement dans la communauté. En cas de TDR positif, une goutte de sang sera déposée sur papier buvard (DBS) et celui-ci sera acheminé à Phnom Penh pour mesurer la charge virale (easy-MAG Biomérieux) et amplification (Biocentric).
Dans les deux bras, un traitement immédiat par Antiviraux à Action Directe (AAD) sera proposé à tous les patients présentant une charge virale positive sans cirrhose symptomatique, en utilisant la combinaison sofosbuvir/daclatasvir pour 12 semaines avec une évaluation hépatique allégée. Le suivi du traitement aura lieu à l’hôpital national à Phnom Penh avec une unité d’hépatologie pour avoir une évaluation hépatique plus approfondie. Nous prévoyons que le bras communautaire (bras 2) augmentera de 20% la couverture de dépistage combiné.

État d'avancement : 

Suite à l’approbation du protocole par le Comité d’Ethique Cambodgien en juin 2019. Le démarrage des activités sur le terrain est prévu à partir de novembre 2019. Une mission a été réalisée pour la préparation des documents et outils de collecte des données concernant le volet médico-économique. Ces outils sont en cours de traduction en langue Khmer afin d’être présentés aux acteurs sur le terrain lors de la formation prévue pendant la première semaine de novembre 2019.