Décisions et actes médicaux

Une des spécificités de l’ORS PACA est qu’une partie importante de ses activités est adossée à des collaborations étroites avec différentes équipes de recherche. Cet axe « Décisions et actes médicaux » présente d’une part les travaux de recherche des équipes de l’ORS PACA et d’autre part, les travaux réalisés dans le cadre de la collaboration, depuis janvier 2018, de l’ORS PACA avec une équipe de recherche en sciences sociales au sein de l’UMR VITROME (Unité Mixte de Recherche Aix-Marseille Université - IRD – SSA "Vecteurs, Infections TROpicales et MEditerranéennes"). Cette UMR, une des deux unités filles de l’ex-URMITE, est dirigée par le Pr Philippe PAROLA.

L’équipe de recherche dont l’ORS PACA est partie prenante s’intitule D-DREAM (Dilemme et Décision, Risques Et Actes Médicaux). Elle est dirigée par Patrick Peretti-Watel (sociologue) et codirigée par Valérie Seror (économiste). Les travaux de cette équipe portent sur les façons dont les populations et les professionnels de santé (au nord et au sud) perçoivent et réagissent aux risques infectieux, prennent des décisions relatives aux actes médicaux au sens large visant à se protéger contre ces risques (vaccination, dépistage, port de masques, lavage des mains, prise d’un traitement prophylactique, antibiothérapie…) et la façon, pour la population, dont ces perceptions, attitudes et décisions sont façonnées par leur statut socio-économique et pour les professionnels de santé, par leur formation, leur confiance dans les autorités sanitaires, leur observance des recommandations... Les travaux de cette équipe sont organisés autour de deux axes :

  • Un premier axe est consacré aux individus « profanes », qu’il s’agisse de la population générale (dans le cas d’une campagne de vaccination de masse, par exemple), ou d’un sous-ensemble particulier (par exemple, militaires déployés sur un théâtre d’opération extérieur censés suivre un traitement prophylactique). Au-delà des divers dispositifs empiriques, quantitatifs ou qualitatifs, qui permettent d’étudier ces populations, il s’agira également de travailler sur la genèse et la circulation des informations relatives aux risques considérés (dans les médias classiques, comme dans les médias sociaux plus récents).
  • Un second axe sera consacré aux professionnels de santé. D’une part, parce qu’ils jouent un rôle clef dans la diffusion des normes sanitaires au sein de la population et d’autre part, car les professionnels de santé peuvent eux-mêmes constituer la cible des prescriptions d’actes médicaux. C’est par exemple le cas lorsque le travail des soignants dans un service de maladies infectieuses est soumis à des règles très strictes concernant l’hygiène des mains.
Depuis 2007, l'ORS a co-animé, avec l’UMR 912 SESSTIM et la Direction de la Recherche des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques (DREES), le panel d’observation des pratiques et des conditions d’exercice en médecine générale. Dans un contexte...