Attitudes et pratiques vaccinales des médecins spécialistes hospitaliers

Problématique : 

Les couvertures vaccinales des Médecins Spécialistes Hospitaliers (MSH) ne sont pas satisfaisantes. Des études récentes montrent des comportements et attitudes d’hésitation vaccinale chez une part non négligeable de médecins généralistes, mais ceci n’est pas encore étudié chez les MSH. La littérature sur les connaissances, attitudes et comportements de recommandations vaccinales des MSH aux patients ne permet pas d’avoir une vision d’ensemble de ces comportements, ni de connaître la façon dont ils varient selon les spécialités.

Objectifs : 

L’objectif principal de ce projet est d’étudier les attitudes et pratiques de recommandations vaccinales des MSH pour les patients qui, en raison de maladies spécifiques, encourent des risques accrus vis-à-vis de certaines maladies à prévention vaccinale. Il s’agira également d’étudier leurs attitudes et pratiques de vaccination pour eux-mêmes et leurs enfants afin de caractériser et de quantifier la présence d’hésitation vaccinale selon ces vaccins et populations.
Les objectifs secondaires sont 1) de comprendre les déterminants des comportements de vaccination et d’hésitation vaccinale des MSH, notamment leur connaissance des recommandations, leurs opinions sur la vaccination en général et le caractère obligatoire/recommandé de certains vaccins, leurs perceptions des risques et bénéfices des vaccins, leurs perceptions des risques liées aux maladies à prévention vaccinale ; 2) d’étudier la variabilité des attitudes et pratiques des MSH à l’égard de la vaccination en général et de vaccins spécifiquement recommandés pour les populations à risque, selon leurs spécialité et formation ; 3) d’étudier la confiance des MSH dans les sources d’information sur les vaccins ; et 4) d’étudier la mesure dans laquelle ils se sentent suffisamment formés et en confiance pour donner des explications aux patients sur les bénéfices et risques potentiels des vaccins et les types d’action dont ils souhaiteraient bénéficier pour être soutenus et pour mieux contribuer à la promotion de la vaccination.

Méthodologie : 

C’est une enquête observationnelle transversale multicentrique par questionnaire administré réalisée dans 14 établissements hospitaliers partenaires du réseau I-Reivac. Chaque établissement participant a nommé un médecin référent et recruté un technicien de recherche clinique (TEC), chargés de la mise en œuvre et du suivi des différentes phases de l’enquête. La formation des enquêteurs a été assurée par l’équipe de l’ORS et la coordination de l’enquête par l’équipe de coordination du réseau I-Reivac, avec l’appui de l’ORS. Les médecins éligibles sont les médecins ayant soutenu leur thèse et travaillant à temps plein. Les internes, les praticiens attachés et les médecins des services d’urgences sont exclus. Selon les évaluations de chaque établissement, l’effectif total des médecins à contacter est d’environ 3600. Le questionnaire a été adapté à partir d’un questionnaire construit et validé par un comité d’experts pluridisciplinaire pour une enquête sur la vaccination réalisée en 2014 auprès de 1700 médecins généralistes de ville, après une revue de littérature et une enquête qualitative auprès d’une vingtaine de MSH.

État d'avancement : 

L’enquête proprement dite a démarré début octobre 2018 et monte en charge progressivement : environ 1000 questionnaires ont été réalisés. Le recrutement devrait se poursuivre jusqu’en juin 2019.