Evaluation d'impact en santé sur la Cité Air Bel à Marseille

Période : 
2018
Commanditaires : 

Ville de Marseille.

Partenaires : 

ORS Auvergne-Rhône-Alpes ; ARS Paca ; DREAL Paca ; Métropole Aix Marseille Provence; GIP Marseille rénovation urbaine ; GIP politique de la ville ; Préfecture à l’égalité des chances ; DDTM13 ; bailleurs sociaux (ERILIA, UNICIL, LOGIREM) ; conseil citoyen ; Mairie 11/12.

Type de formation : 
Problématique : 

La Cité Air-Bel est un quartier d’habitat social localisé à la limite ouest du 11e arrondissement de Marseille, dans le quartier de la Pomme. Ce quartier est classé quartier d’intérêt national pour l’Agence nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) et Quartier Prioritaire pour la Politique de la Ville et est également classé en Zone de Sécurité Prioritaire. La collectivité a souhaité requalifier cette cité et mener une politique de renouvellement urbain dans ce quartier. Le désenclavement spatial est envisagé notamment par la création de nouvelles voiries, afin de mieux le connecter à son environnement limitrophe et de l’intégrer à la dynamique de développement du secteur de la vallée de l’Huveaune.

La Ville de Marseille, en partenariat avec la Métropole Aix Marseille Provence, la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) Paca et l’Agence Régionale de Santé (ARS) Paca, ont souhaité diligenter une évaluation d’impact en santé (EIS) en amont de la finalisation du projet urbain, afin de renforcer l’intégration de la dimension "promotion de la santé" dans l’aménagement du territoire.

Objectifs : 

Cette démarche d’EIS vise à déterminer les impacts positifs et négatifs sur la santé des habitants de la création des nouvelles voiries au sein de la Cité d’Air-Bel à l’aide d’informations scientifiques et contextuelles et à proposer des recommandations pour maximiser les gains de santé et à limiter les impacts négatifs potentiels sur la santé.

Méthodologie : 

L’EIS va se dérouler en quatre étapes, qui mobilisent différents outils et méthodes de recueil et analyse des informations et de techniques d’animation :

  • Cadrage : le cadrage de l’EIS consiste à préciser les objectifs et le périmètre de l’étude, définir les méthodes à mettre en oeuvre pour recueillir et analyser les données, l’implication des différentes parties prenantes dans la démarche et les modalités de gestion de l’EIS. La méthode et les étapes de l’EIS seront validées par un comité de pilotage associant des élus, des acteurs institutionnels, associatifs, conseil citoyen, ainsi que des professionnels de divers horizons.
  • Estimation des impacts : cette étape, qui constitue le coeur de l’EIS, vise à identifier les risques pour la santé et étudier les données sur les impacts. L’analyse sera réalisée à part du croisement a) des données disponibles sur certains déterminants de la santé (environnement physique, cadre de vie, modes de vie…) susceptibles d’être impactés favorablement ou défavorablement par le projet de construction de la route (données probantes), b) du profil du territoire, c’est-à-dire du portrait global du territoire intégrant des éléments sur le territoire, la population, l’offre de santé, l’état de santé de la population et les comportements de recours aux soins de la population (données quantitatives) ; et c) des données issues du terrain (données qualitatives) : une quinzaine d’entretiens individuels et deux focus groupes seront réalisés auprès des habitants et personnes ressources du territoire.
  • Elaboration des recommandations : une fois les impacts potentiels sur la santé identifiés et caractérisés, la phase suivante consiste à proposer des recommandations opérationnelles et réalistes pour minimiser les effets négatifs et maximiser les effets positifs du projet de rénovation urbaine (PRU) sur la santé des habitants de la cité Air-Bel. Ces recommandations pourront consister en des mesures complémentaires à prendre ou des corrections à apporter au projet initial. Les recommandations seront construites collectivement lors d’un atelier réunissant l’ensemble des parties prenantes représentées au comité de pilotage.
    Suivi et évaluation : cette étape visera à évaluer si l’EIS a influencé le processus de décision. Elle consistera à suivre la formalisation du projet afin de s’assurer que les recommandations ont bien été prises en compte et de vérifier si les recommandations étaient bien adaptées.
    Fort de son expertise dans la conduite d’EIS, l’ORS Auvergne-Rhône-Alpes va accompagner l’ORS Paca à la démarche d’EIS tout au long du processus.
État d'avancement : 

Le premier comité de pilotage, qui va lancer l’EIS, va être organisé en avril 2018. L’estimation des impacts aura lieu avant l’été. Les recommandations devraient être formulées à l’automne 2018.